01 avril 2012

POESIE " KUNDUN "

Voici une poésie que j'ai écrite en hommage au XIV Dalaï-Lama.     "KUNDUN" Je l'ai vu apparaître nimbé de pourpre et d'or, Tel un précieux trésor, une étoile céleste. Un voile s'est déchiré libérant ma conscience, Eclairant mon essence d'une douce clarté. Et des flots de lumière ont jailli du néant, Tel un vaste océan, une pure rivière. Une tendre allégresse a envahi mon coeur, Habillant ma tristesse d'indicibles bonheurs. Vibrations des tambours qui transpercent mon âme, Faisant naître une flamme qui... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 avril 2009

POESIE " DESIRS "

Moi la femme timide, j'ai le coeur qui saigne. Je me sens apatride là où le bonheur règne. Devant mon ventre vide, obstinément inculte, Je sens poindre les rides, Tourmentée par l'insulte que m'inflige la vie. Et dans le désarroi dans lequel je me noie, Me guette la folie. Mais le destin moqueur appesantit ma peine, Distillant la douleur qui infuse mes veines. Et mon ventre infécond, réceptacle stérile, Se gausse de l'affront injuste et imbécile. Dans ma résignation où règne la sagesse, Je rêve... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 00:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 avril 2009

POESIE " CRI D'AMOUR "

Quand l'amour est un cri somptueux et sauvage, Quand l'amour se vit comme un lointain voyage, Où le corps et puis l'âme vibrent à la même flamme... Quand l'amour est un fleuve, quand l'amour est eau-vive, Il n'est aucune épreuve dont il ne puisse survivre. Quand l'amour est soleil et que l'on s'émerveille De chaque instant qui passe, l'inquiétude trépasse. Quand l'amour prend sa source au coeur de la grande ourse, Là où tout n'est que rêve, deux âmes enfin s'élèvent, Vers une terre promise exempte de... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 10:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 mars 2009

POESIE " FUMEE "

L'azur de tes yeux, châtoiement de paillettes, Une pluie de pastels, de vert et puis de bleu... Oublié le vert glauque d'une mare stagnante, Révolu le bleu sale des murs de la cité. Nuances irréelles, lueurs éclatantes d'une mer limpide... Et l'azur du ciel s'est matérialisé. Ton regard me croise... Un volute bleuté... Et je deviens fumée. Murielle, 1984 .
Posté par muriellefaure à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2009

POESIE " POETE "

Sous le souffle du vent où meurrent les tourments, S'harmonisent câlines, les ondes cristallines. La douce effervescence du poète songeur, Qui de fougues en silences, embrase sa pudeur; Et la frêle illusion où s'égarent ses peurs, Cruelle dérision, intangible candeur. Dans l'ivresse onirique où s'ébrouent ses pulsions, Quelques rimes cyniques trahissent l'émotion. Vertige parfumé où les mots se déchirent, Frivole cécité, étourdissant délire. Et l'esprit embrumé du poète maudit, Se trahit désarmé par... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2009

POESIE " OCEANES "

Sous l'empire des vents, une barque alanguie, Bercée par l'océan qui doucement s'enfuit. L'été prend son envol du haut d'un ciel azur, Que des mouettes survolent, immuables guipûres, Meurtrissant le silence de leurs blanches présences. De fiers pins parasols éventés par Eole, Inondent de verdure le sable mordoré, Telle une surpiqûre sur les dunes ourlées. Les flammes du soleil subliment la nature, L'étourdissant d'effluves, l'éclatant de lumière; Eblouissant d'or pur un monde de chimères. Et les... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2009

POESIE "JEUX DE MOTS "

Dieu ! Que ces rimes insidieuses m'oppriment, Et que je me sens nue, dépouillée de mon âme, Sans l'ombre d'une flamme dans le silence ténu. Que ma feuille est limpide quand les mots insipides Ne peuvent la remplir de tous mes souvenirs. Oh ! Muses hypocrites, faites que mes doigts palpitent, Qu'ils se noient, qu'ils se fondent sous ma plume féconde. Venez amadouer ma plume si rétive, Afin de délivrer cette rime captive; Et donnez moi l'audace d'écrire avec grâce De beaux alexandrins à partir d'un rien. ... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 11:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 février 2009

POESIE " CLAIR OBSCUR "

La trame de la nuit, insolite alchimie, Enveloppe d'oubli le jour à l'agonie. Voici l'heure du sabbat; La sorcière de minuit, vivante prophétie Annonce son trépas. Sacrifice rituel, agonie fantastique, Combat sempiternel, renaissance magique. Et Dieu créa le jour, et Dieu forgea la nuit. Il jeta sur la terre un terrible anathème, Condamnant la lumière, ancestral blasphème. Il s'arrogea le droit, oh ! Cruelle infâmie, De semer l'anarchie d'un geste maladroit; De réduire au néant le jour vieillissant,... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2009

POEME " MA PROVENCE "

Il est une région empreinte de douceur, Qui règne dans mon coeur, irradiant ma raison. Ses senteurs provençales fouettées par le mistral, Me mettent en émoi, complices de ma joie. Et l'onde enchanteresse aux couleurs vermeilles, Enivrée de soleil respire l'allégresse. La douceur des garrigues et le chant des grillons, Me charment et me prodiguent des élans de passion. Le rythme des saisons distille ses splendeurs... Les gorges du Verdon, sublimes profondeurs, Et le pont d'Artuby où glissent les eaux... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 février 2009

POESIE " ZEPHIR "

La douceur d'un regard illuminé d'espoir, Petite flamme ardente au feu régénérant, Qui monte vers le ciel et cherche le soleil. Lénifiant tournoiement d'étranges atmosphères, Où le coeur blessé y cherche la lumière, Et où l'âme meurtrie trouve enfin la quiétude. Il est de ces étoiles qui brillent au firmament, Illuminées d'amour, éclairées de lumière; Et quand le soir descend impassible et rebelle, Ni peine, ni tourment, rien qui ne se décèle. Mon coeur est une harpe vibrante et cristalline, Où tes... [Lire la suite]
Posté par muriellefaure à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]